Droits de reproduction

Les publications de ce site sont placées sous licence Creative Common. Ils peuvent être repris à condition de citer leur auteur [Claude Rochet], leur source [Site personnel de Claude Rochet], url de la page correspondante, de ne pas modifier le contenu, de ne pas en tirer commerce.

Un endroit de rêve pour vos vacances

Un endroit de rêve pour vos vacances
Bibliographie 149 visites

A offrir pour Noel: Les livres d’histoire indispensables

L’apprentissage de l’histoire a été délibérément massacré par la classe dirigeante depuis 40 ans – le début étant le remplacement de l’histoire diachronique aux dépens de l’histoire chronologique – par la réforme Haby du milieu des années 1970 et l’interdiction pure et simple d’enseigner l’histoire de France au profit des dernières hardiesses sociétales de nos gouvernants, dont madame Belkacem illustre les dernières pitreries.

Le but, évident, est de produire un individu sans passé, donc sans futur, sans références spatiales et temporelles, qui ne sera que le jouet des ses pulsions, des modes médiatiques, pour n’être plus qu’un ludion baladé par les mouvements du marché. Tout cela est magnifiquement expliqué par Jean-Paul Brighelli, dont on connaît l’ouvrage fondateur La Fabrique du Crétin: La mort programmée de l’école et dont je recommande le dernier opus Tableau noir.. A offrir à Noël? Je préviens que ce ne sont pas des ouvrages gais puisqu’ils décrivent la réalité.

Une saine réaction de professeurs et d’historiens s’est organisée, qui a produit une belle production qui retiendra votre attention pour vos cadeaux de Noël, fête populaire française traditionnelle de l’histoire et de la culture chrétienne de la France dont des sales cons veulent nous priver.

Histoire générale:

Jean-Claude Barreau, à l’heure de la retraite a repris du service comme professeur de culture générale, et avec Jerôme Bigot, a produit plusieurs manuels, bien écrits, à la portée de tous, à partir de ses cours.

Je conseille particulièrement l’ouvrage classique  d’Ernst Gombrich qui présente un panorama global de l’histoire du monde. Initialement conçu pour un jeune du temps où ils lisaient au lieu de s’envoyer des SMS débiles sur les smartphones, c’est un livre agréable et instructif à lire par tous, mêmes par des vieux profs réacs comme moi.

[amazon_image id=”2754104267″ link=”true” target=”_blank” size=”medium” ]Brève histoire du monde[/amazon_image][amazon_image id=”275410450X” link=”true” target=”_blank” size=”medium” ]Brève histoire du monde (nouvelle édition illustrée)[/amazon_image][amazon_image id=”2850257044″ link=”true” target=”_blank” size=”medium” ]Brève histoire du monde[/amazon_image]

Histoire de France

Dimitri Casali a produit un grand nombre d’ouvrages pour tous les publics afin de diffuser la connaissance de l’histoire de France, chassée des collèges et des lycées. Ces livres s’adressent à tous, à commencer par les collégiens, et désormais aussi aux étudiants qui arrivent à l’université sans pouvoir se situer dans le temps et dans l’espace.

Dominique Lormier a produit un magnifique livre, à la fois très précis et très clair, dont le sous-titre dit tout “Parce que l’histoire de France est avant tout une grande épopée“: [amazon_link id=”B00ETDD7E0″ target=”_blank” ]Fiers de notre Histoire[/amazon_link]. Lormier a également produit un grand nombre d’ouvrages d’histoire militaire de très grande qualité.

La Révolution française

Elevé à La Sorbonne entre les enseignements des Soboul et des Mathiez, je m’étais désintéressé depuis longtemps de la Révolution française. L’actualité et la situation pré-révolutionnaire que nous vivons m’incite à m’y replonger.

Une des questions essentielles est le rôle de Robespierre dont l’historiographie a fait tant un monstre qu’un héros. On lira avec passion l’extraordinaire Histoire des Girondins de Lamartine qui se termine par un plaidoyer pour Robespierre. Admirablement écrit, très détaillé, les deux tomes de cette édition, intelligemment annotée sont un plaisir de l’esprit que l’on dévore d’une traite malgré sa longueur et où l’on a plaisir à revenir. Un superbe cadeau à faire!

Cette historiographie a été marquée par Henri Guillemin que j’écoutais sur les ondes moyennes  de Radio suisse romande quand j’étais étudiant et dont on trouve les émissions sur le site de la RSR. Son Robespierre est passionnant. Je lui reproche toutefois son parti-pris dans certains cas comme son Napoléon dont il fait un procès uniquement à charge qui ne me convainc pas. Également sa citation de Voltaire qui est partiale et sortie de son contexte “une nation bien organisée réside toujours dans le petit nombre, qui fait travailler le grand, est nourri par lui, et le gouverne”. En fait la phrase exacte de Voltaire est “l’esprit d’une nation réside toujours dans le petit nombre, qui fait travailler le grand, est nourri par lui, et le gouverne” et évoque l’histoire de la Chine dans son Essai sur les mœurs, Voltaire précisant dans une note  que “Dans tout pays qui aura de bonnes lois, le peuple même aura le temps de s’instruire, et d’acquérir le petit nombre d’idées dont il a besoin pour se conduire par la raison“. Voltaire était une teigne qui a persécuté Rousseau, mais point n’est besoin d’en rajouter!

Robespierre n’a pas été responsable des massacres de Vendée, de la répression de la religion (il s’opposait à l’athéisme) et des massacres des villes qui s’étaient soulevées contre la République comme Lyon. Il avait une pensée politique des plus intéressantes. Il reste que j’ai bien du mal à lui pardonner les exécutions de Camille et Lucille Desmoulins et même de Danton, qui n’était pas, bien sûr, un individu recommandable, mais ce cycle d’exécutions l’a mis dans la main des hébertistes (équivalents de nos gauchistes aujourd’hui qui poussent aux pires excès pour dénaturer l’esprit d’un mouvement révolutionnaire et justifier sa répression) et ne pouvait qu’entrainer sa perte.

Une histoire exhaustive est proposée par Jean-Clément Martin dans sa Nouvelle histoire de la Révolution française.

Histoire de la guerre de 1914-1918

La doctrine militaire absurde de l’Etat-major français (qui heureusement évoluera) de “l’offensive à tout prix” est bien analysée dans le livre de Michel Goya [amazon_link id=”2847341633″ target=”_blank” ]La chair et l’acier : L’armée française et l’invention de la guerre moderne (1914-1918)[/amazon_link]qui est un excellent ouvrage sur l’évolution de la pensée stratégique.

L’histoire la plus complète de la guerre, avec un chapitre particulièrement fouillé sur le mois d’aout 1914 et la crise du système des relations internationales est celle de John Keegan La Première Guerre Mondiale.

Je conseille pour comprendre comment cette guerre absurde s’est déclarée le livre de Christopher Clark [amazon_link id=”2081216485″ target=”_blank” ]Les somnambules[/amazon_link]par un enchaînement d’événement qui débutent en 1905. Pour cet auteur, le commencement se situe en 1903 dans les Balkans. Christopher Clark replace l’ attentat de Sarajevo (28 juin 1914), et le contexte balkanique, au centre de la scène. Avec un indéniable talent narratif, et une stupéfiante maîtrise des sources primaires (il a exploré des archives non seulement à Paris, Londres , Vienne , Berlin et Moscou, mais aussi à Belgrade et La Haye ), il redonne leur importance à des épisodes souvent négligés, qui déstabilisent l’ordre international d’avant-guerre (l’ invasion de la Cyrénaïque ottomane par l’ Italie en 1911, par exemple ), et invite surtout à bien peser le rôle belligène d’une Serbie marquée par le fanatisme nationaliste et la culture de l’assassinat politique. Par extension , cela conduit à redonner un rôle de premier plan à la Russie et à la France, ici fautives de l’avoir soutenue et donc d’ avoir placé “un détonateur géopolitique le long de la frontière austro-serbe” – un raisonnement qui minimise à l’excès la responsabilité de l’Allemagne et de l’ Autriche-Hongrie dans la généralisation de la crise, au lendemain de Sarajevo. Au total, cette recherche orientée, mais exemplaire dans son genre, débouche sur une métaphore : celle des “somnambules” , des hommes d’Etat prisonniers de perceptions faussées de leurs adversaires, acteurs d’une “tragédie” débouchant sur un “cataclysme” . En savoir plus.

La seconde guerre mondiale

J’ai été très séduit par le livre de Jean-François Nativité [amazon_link id=”2363580648″ target=”_blank” ]Servir ou désobéir ?[/amazon_link] sur la Gendarmerie des Pyrénées sous l’occupation. C’est un vrai travail d’historien, une enquête méticuleuse qui décrit le contexte des Pyrénées, qui a déjà connu l’afflux des réfugiés de la République espagnole et devient une zone critique pour le passage des Français qui veulent continuer la lutte et rejoindre de Gaulle à Londres. La Gendarmerie est partagée entre son devoir d’obéissance au gouvernement légal (puisque institué par le vote du 10 juillet 1940 avec l’assentiment de 71% des députés socialistes) de Pétain avant que celui-ci perde toute légitimité, et le choix explicite à faire entre collaboration et soutien à la Résistance. Un beau livre qui plaira aux historiens et aux Pyrénéens. Présentation par l’auteur.[amazon_image id=”2363580648″ link=”true” target=”_blank” size=”medium” ]Servir ou désobéir ?[/amazon_image]

L’histoire économique

Un bouquin passionnant qui vient d’être traduit en français: [amazon_link id=”2707174890″ target=”_blank” ]Carbon Democracy : Le pouvoir politique à l’ère du pétrole[/amazon_link] qui fait l’historique de l’évolution du pouvoir politique en passant du charbon au pétrole. Lumineux et passionnant! Idéal pour nourir une réflexion sur l’évolution future (et en cours) du pouvoir politique à l’ère des technologies de l’information.

Enfin, pour offrir aux grands, pensez à l’ouvrage fondamental d’Erik ReinertComment les pays riches sont devenus riches et pourquoi les pays pauvres restent pauvres“, dont j’ai publié en 2012 la traduction en français, accompagnée d’une longue préface pour le lecteur francophone. Un ouvrage très complet et surprenant, traduit déjà dans de nombreuses langues qui vous ouvrira sur la réalité des leviers du développement économique, et de la belle opération d’intoxication montée par l’Angleterre au XIX° siècle – et reprise au XX° par les Etats-Unis autour du libre-échange.

Pour en savoir plus:

Les assassins de l’histoire pour cause de marketing:

Exceptionnel: les conférences d’Henri Guillemin à la Radio suisse romande.

Une source inépuisable d’histoire, un historien et un conférencier exceptionnel:

Jean-Jacques Rousseau:

Victor Hugo:

Nouvelle couche…
Facebook Comments
Print Friendly

1 comment to A offrir pour Noel: Les livres d’histoire indispensables

  • Franiatte Charlotte

    Bonjour,

    Je suis en classe de terminale littéraire, sur mon smartphone. J’ai réalisé récemment qu’on ne faisait pas vraiment d’histoire au lycée, et c’est pour ça que j’aimerais compenser cela par moi même -essayer du moins. Auriez-vous 4-5 ouvrages à me conseiller, pas trop spécialisés et compliqués, et qui vous semblent fondamentaux ?

    Merci !

    Charlotte