Pourquoi la gauche est-elle de droite et vice-versa ? - Site de Claude Rochet

Articles les plus vus

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Le bien commun

Droits de reproduction

Les publications de ce site sont placées sous licence Creative Common. Ils peuvent être repris à condition de citer leur auteur [Claude Rochet], leur source [Site personnel de Claude Rochet], url de la page correspondante, de ne pas modifier le contenu, de ne pas en tirer commerce.

Un endroit de rêve pour vos vacances

Un endroit de rêve pour vos vacances

Visites journalières

  • 319Cet article:
  • 2 janvier 2013Compteur activé le 7 mars 2013:

Librairie en ligne

Humanisme civique républicain

Pourquoi la gauche est-elle de droite et vice-versa ?

Partager:

Paru dans Perspectives républicaines, 2006

On ne tire pas sur les ambulances et notre propos n’est pas de dénoncer une nouvelle fois les turpitudes de «la gauche qui n’est plus de gauche» au nom d’une supposée gauche authentique, cette «gauche ethnique» qu’analyse François Gaudu dans ce numéro. La gauche a eu une certaine réalité, qui s’est construite au XIX° siècle par l’adhésion à la philosophie des Lumières et qui s’est traduite par le souci des lois sociales et de faire rayonner la Raison dans le monde entier, notamment par l’œuvre coloniale. Cette prétention est fort peu fondée sur la réalité puisque la plupart des lois sociales ont été votées, tant en France qu’en Angleterre, par des gouvernements libéraux et conservateurs qui le firent tout simplement pour éviter les conflagrations sociales qui auraient ruiné la prospérité issue de la révolution industrielle.

Ce sont les mouvements sociaux qui furent le moteur le plus actif du progrès social et ceux-ci furent souvent mieux entendus par des gouvernements de droite que de gauche. Quant aux turpitudes de la gauche politique, inutile d’en dresser la longue litanie, de l’abolition de la république le 10 juillet 1940, la complicité intellectuelle avec le fascisme, le déclenchement des guerres coloniales, l’impéritie dans la conduite des opérations militaires des deux guerres mondiales jusqu’à la folklorique et indécente gauche caviar,nouvelle oligarchie parasitaire portée au pouvoir par le mitterrandisme, et la conversation totale et absolue au néolibéralisme portée par les Pascal Lamy, DSK, Delors et autres,et la soumission totale aux marché financiers et aux banques qui en résulte.

En 1828, dans son « Histoire de la civilisation européenne », François Guizot – homme politique libéral et auteur de la fameuse formule « Enrichissez-vous! » qui allait devenir la maxime de l’époque de Louis Philippe – faisait cette analyse inattendue (20 ans le Manifeste du Parti communiste de Marx!)

–« L’Europe moderne est née de la lutte des diverses classes de la société (…)
–En Asie, par exemple, une classe a complètement triomphé et le régime des castes a succédé à celui des classes et la société est tombée dans l’immobilité.
–Rien de tel, grâce à Dieu, n’est arrivé en Europe. Aucune classe n’a pu vaincre ni assujettir les autres ; la lutte, au lieu de devenir un principe d’immobilité, a été une cause de progrès ; les rapports des diverses classes entre elles, la nécessité où elles se sont trouvées de se combattre et de se céder tour à tour, la variété de leurs intérêts et de leurs passions, le besoin de se vaincre sans pouvoir en venir à bout, de là est sorti peut être le plus énergique, le plus fécond principe de développement de la civilisation européenne »
L’important est qu’aucune classe ne gagne et que « la lutte continue » pour parvenir à des consensus, ce qui est à la base de l’évolution des institutions. C’est ce qui a fait la vitalité de l’Europe, et c’est la vitalité qu’elle perd et qui va la mener à sa perte. La gauche politique en s’attribuant indûment ce rôle pour mieux le trahir a une responsabilité directe dans ce déclin. C’est ce qui a mené le communisme à sa perte, emporté par sa philosophie de l’histoire héritée de Hegel, celle d’un déterminisme et d’une fin ultime au nom de laquelle une classe devrait exterminer l’autre, c’est ce qui a mené les sociétés sans vie politique, comme le monde arabe-musulman à la stagnation.
HEM_HELIOS_ROCHETa

Cet article date de 2006, publié dans la revue que nous avions fondée avec mon  regretté camarade François Gaudu, un des meilleurs professeurs de droit du travail français disparu précocement début 2012, François Morvan et autres rescapés de la campagne Chevénement de 2002 où nous nous étions engagés corps et âmes, avant que le « Che » retourne au bercail la queue basse.

Il a gardé toute son actualité.

Lire l’article: POURQUOI LA GAUCHE EST-ELLE DE DROITE ET VICE-VERSA ?.

[scribd id=104110232 key=key-2mpyaxng2br4dfjvhubs mode=book]

On lira également sur ce sujet, bien évidemment, l’oeuvre indispensable de Michéa:

[amazon_image id= »B00BLKLTJ4″ link= »true » target= »_blank » size= »medium » ]Les mystères de la gauche: De l’idéal des lumières au triomphe du capitalisme absolu[/amazon_image][amazon_image id= »2081220431″ link= »true » target= »_blank » size= »medium » ]L’empire du moindre mal : Essai sur la civilisation libérale[/amazon_image][amazon_image id= »2082131238″ link= »true » target= »_blank » size= »medium » ]L’enseignement de l’ignorance et ses conditions modernes[/amazon_image][amazon_image id= »2081260476″ link= »true » target= »_blank » size= »medium » ]Le complexe d’Orphée : La gauche, les gens ordinaires et la religion du progrès[/amazon_image][amazon_image id= »2081284634″ link= »true » target= »_blank » size= »medium » ]La Culture de l’égoïsme[/amazon_image][amazon_image id= »2081218755″ link= »true » target= »_blank » size= »medium » ]La Culture du Narcissisme : La vie américaine à un âge de déclin des espérances[/amazon_image]

 

 

Commentaires
Print Friendly, PDF & Email
Partager:

Comments are closed.