LIBOR : les banksters achètent leur impunité ? - Site de Claude Rochet

Compteur

  • 130949Lectures totales:
  • 68060Visiteurs Total:
  • 256Visiteurs par jour:
  • 0Visiteur en ligne :

Droits de reproduction

Les publications de ce site sont placées sous licence Creative Common. Ils peuvent être repris à condition de citer leur auteur [Claude Rochet], leur source [Site personnel de Claude Rochet], url de la page correspondante, de ne pas modifier le contenu, de ne pas en tirer commerce.

Un endroit de rêve pour vos vacances

Un endroit de rêve pour vos vacances

Crise financière

LIBOR : les banksters achètent leur impunité ?

Partager:
Share

Par Laurent Pinsolle

Après Barclay’s et UBS, c’est au tour de RBS, une banque britannique en partie nationalisée au pic de la crise économique, de payer une amende de plus de 600 millions de dollars. bizarrement, personne ne se demande si les sommes sont justes ou non.

Un jugement accablant

The Economist donne des détails sur l’accord auquel est parvenue la banque avec les régulateurs états-uniens et britannique. Le premier a infligé une amende de 475 millions de dollars et le second de 137 millions. La banque britannique se place entre UBS, qui a payé 1,5 milliards de dollars et Barclay’s, qui en avait eu pour 290 millions de livres. Mais la plupart des grandes banques (notamment Deutsche Bank) sont en cours d’investigations et d’autres condamnations devraient être prononcées.

A la base, un scandale dont il faut parler : la manipulation du LIBOR, un taux d’intérêt qui détermine des contrats financiers dont la valeur atteint dix fois le PIB mondial. Ce taux est la moyenne des huit taux médians de refinancement déclarés par seize grandes banques internationales. Des enquêtes ont démontré que les banques s’entendaient entre elles pour manipuler le cours du LIBOR en fonction de leurs intérêts et petit à petit, les grandes banques finissent par être condamnées.

Lire la suite Blog gaulliste libre: LIBOR : les banksters achètent leur impunité ?.

LIBOR scandal for dummies

Commentaires
Print Friendly, PDF & Email
Partager:
Share

Comments are closed.