La Chrétienté en flammes : Notre Drame de Paris

Partager:
Print Friendly, PDF & Email

L’incendie dans la cathédrale Notre-Dame de Paris

Par Renaud Bouchard

« Et au-dessus de la ville, indifférente, la cathédrale seule veillait, demandait grâce, pour l’indésir de souffrances, pour l’inertie de la foi que révélaient maintenant ses fils, en tendant au ciel ses deux tours ainsi que deux bras, simulant avec la forme de ses clochers les deux mains jointes, les dix doigts appliqués, debout, les uns contre les autres, en ce geste que les imagiers d’antan donnèrent aux saints et aux guerriers morts, sculptés sur des tombeaux. »

J-K. Huysmans, La Cathédrale (1898)

Puisse ce billet être relayé et compris nationalement et internationalement comme un appel à l’UNESCO, aux chefs d’Etat, à tous ceux qui en Europe et dans le monde, chrétiens ou non, amis de la France, auront à cœur de faire renaître ce qui a été la proie d’un brasier insupportable. Si la Cathédrale de la Sainte Trinité de Dresde a revécu, plus belle que jamais, il doit en être de même de Notre-Dame de Paris.

Texte

Jour de tristesse et de deuil infinis dans ce qui demeurera pour longtemps une image de catastrophe pourtant prévisible, hélas !

C’est ainsi que disparaissent les civilisations. Puissent la France, l’Europe, l’Eglise, la Chrétienté et le monde tout entier cesser un instant de se préoccuper de questions futiles et de faux problèmes.

Un incendie s’est déclaré dans la cathédrale ce 15 avril 2019 à 18 :50. De nombreuses vidéo témoignent d’un impressionnant panache de fumée se dégageant de la toiture de l’édifice religieux.

Le toit de la cathédrale de Notre-Dame s’est complètement effondré, selon l’agence Reuters, qui cite des témoins sur place.

· 

Sur Twitter, M.Emmanuel Macron a témoigné de « l’émotion de toute une nation ». « Pensée pour tous les catholiques et pour tous les Français. Comme tous nos compatriotes, je suis triste ce soir de voir brûler cette part de nous », a-t-il ajouté.

Notre-Dame de Paris en proie aux flammes. Émotion de toute une nation. Pensée pour tous les catholiques et pour tous les Français. Comme tous nos compatriotes, je suis triste ce soir de voir brûler cette part de nous.

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) 15 avril 2019

· 

La flèche de Notre-Dame, un des symboles de Paris, dévorée par les flammes, s’est écroulée. Toute la charpente de la cathédrale est en train de flamber.

La flèche de Notre-Dame vient de s’effondrer sous les exclamations horrifiées des gens #NotreDamepic.twitter.com/kfLNt7rhsZ

— Wladimir Garcin-Berson (@vladogb) 15 avril 2019

https://youtu.be/PvjNo4EU1s0

On connaissait ces images de destruction imputables à la stupidité sinon à la barbarie des conflits guerriers. Riche en événements aussi affreux que spectaculaire, l’imagerie d’une cathédrale transformée en brasier pouvait relever de l’histoire ancienne, telle la destruction de la cathédrale de Reims lorsque parut le 3 octobre 1914, en page 4 de l’hebdomadaire français L’Illustration , un dessin de Gustave Fraipont (1849 – 1923) montrant la cathédrale de Reims en flammes, dessin promis à devenir un archétype en même temps que le célèbre tableau peint par Emile Boussut (1889-1916), actuellement au musée des beaux-Arts de Rennes.

https://www.histoire-image.org/fr/etudes/destructions-guerre-14-18

Peu de gens connaissent ces terribles événements imputables à ce XXè siècle qui devait commencer en fanfare avec des dégâts portés à un patrimoine mondial qui n’a eu de cesse que d’être malmené sinon détruit par la stupidité ou l’incurie humaines.

Personne ne se soucie vraiment des profanations et destructions d’édifices religieux, chrétiens de préférence, commis régulièrement en France, dans la plus grande indifférence, et voici que le feu éclate dans une perle de la Chrétienté.

Notre-Dame de Paris, jusque-là épargnée, brûle.

Ici : #NotreDame

Là : https://t.co/OmXn0Zm5j4pic.twitter.com/QZdG5XOUaD

— RT (@RT_com) 15 avril 2019

Selon un journaliste de l’AFP sur place, d’immenses flammes dévoraient une partie de la toiture du bâtiment, dégageant une épaisse fumée, alors que le monument, visité par quelques 13 millions de touristes par an, fait l’objet d’important travaux de restauration.

pic.twitter.com/bnuPnncDbp

— Veverre (@iamVeverre) 15 avril 2019

Le feu, dont la gravité est manifeste, a pris dans les combles de la cathédrale, monument historique le plus visité d’Europe, ont indiqué les pompiers. Selon le porte-parole de Notre-Dame, l’incendie se serait déclaré aux alentours de 18h50.

#Notredame en feu ce soir ! pic.twitter.com/1QAUmeT2G0

— Hotane (@HotaneCC) 15 avril 2019

Comment, pourquoi, qui, dans quelles circonstances ?

Je formule de tout cœur, à titre personnel, le souhait que cet accident en soit vraiment un et qu’il ne soit pas le résultat d’une action criminelle et sacrilège.

Si cette catastrophe nationale et européenne vient bousculer un autre calendrier qui privilégiait la déclaration politique que le chef de l’Etat avait prévu d’effectuer ce même jour, dans la soirée, une formidable occasion lui est donnée – que je lui propose de saisir – consistant à souder la nation, la France, l’Europe et le monde tout entier en lançant une souscription internationale afin de restaurer et reconstruire au plus vite ce patrimoine de l’humanité.

Après tout, l’UNESCO avait su sauver les monuments de Nubie (1955-1968) en une opération internationale spectaculaire. Rien n’interdit là encore de renouveler sans tarder l’exploit en un acte de solidarité et de paix mondiales afin de restituer la beauté et la majesté de ce monument sans lequel la France est aujourd’hui meurtrie.

https://journals.openedition.org/ema/3216

XVMaede1c30-5fa9-11e9-8734-715cc24237b7.jpgNDameReuters15042019.jpg
pllfbifkojigdnam.png