relativisme Archives - Page 4 sur 5 - Claude ROCHET

relativisme

Le bien commun face au relativisme

Ce papier a été publié la première fois en 1999, puis repris dans mon livre de 2001 Gouverner par le bien commun. A sa relecture, tous les phénomènes qu’il analyse sont d’une grande actualité et les pires dérives du relativisme s’affichent plus de dix ans après avec une violence accrue à l’occasion de l’affaire du …

Le bien commun face au relativismeLire plus »

Jean-Claude Michéa : la gauche, sa vie, son œuvre

L’Opinion Indépendante – Article ‘Jean-Claude Michéa : la gauche, sa vie, son œuvre ‘. Par Christian Authier Dans son dernier essai, Les Mystères de la gauche, l’auteur de L’Enseignement de l’ignorance et d’Orwell, anarchiste tory explique pourquoi la gauche est le meilleur allié du libéralisme moderne. Vous écrivez que le ralliement de la «gauche officielle» au culte du …

Jean-Claude Michéa : la gauche, sa vie, son œuvreLire plus »

Le pourtoussisme a vaincu !

Les nouvelles valeurs de la République : subjectivisme, relativisme, mercantilisme Anne-Marie Le Pourhiet Ça y est, c’est fait. En votant « le mariage pour tous », la gauche française vient de larguer définitivement le peuple et de sceller officiellement son adhésion au libertarisme et au relativisme culturel, à la mondialisation heureuse et au mercantilisme triomphant. Deux hommes …

Le pourtoussisme a vaincu !Lire plus »

Jean-Claude Michéa : préserver ou disparaître

 Par Christian Authier  offre une critique implacable et iconoclaste du libéralisme au nom d’un conservatisme critique. Lire un essai de Jean-Claude Michéa est un exercice de salubrité intellectuelle qui se marie au plaisir de goûter une langue précise, claire, à mille lieux des nuées ou des slogans journalistiques en cours. Son dernier opus, L’Empire du …

Jean-Claude Michéa : préserver ou disparaîtreLire plus »

Pour une logique de l’indiscipline

Il est à craindre que l’important ouvrage d’Alasdair Roberts paru en 2010 aux Etats-Unis, « The Logic of Discipline »[1], n’ait pas l’impact qu’il mérite auprès du public francophone, et français en particulier, confronté aux interrogations soulevées par la crise de l’euro, et derrière elles, tout le système de croyances qui a présidé aux réformes depuis la fin des années 1970.