Malaise dans la civilisation

J’ai apprécié ce livre pour sa culture et la qualité de son raisonnement et ses nombreuses références. Je lui reprocherai seulement de ne pas retourner aux sources de ce qu’est la République an sens de la philosophie politique, qui n’a rien à voir avec les “valeurs de la République” invoquées par les élites actuelles, qui ne sont que du relativisme et du nihilisme soft. Je renvoie à mes pages de philosophie politique sur ce sujet.

Le nihilisme contre le bien commun

Extrait de Gouverner par le Bien commun « Tel est le funeste destin de l’Europe : ayant cessé de craindre l’homme, nous avons cessé de l’aimer, de le vénérer, d’espérer en lui et même de le vouloir. Désormais le spectacle Lire la suite…

Le bien commun face au relativisme

Ce papier a été publié la première fois en 1999, puis repris dans mon livre de 2001 Gouverner par le bien commun. A sa relecture, tous les phénomènes qu’il analyse sont d’une grande actualité et les pires dérives du relativisme Lire la suite…

Jean-Claude Michéa : la gauche, sa vie, son œuvre

L’Opinion Indépendante – Article ‘Jean-Claude Michéa : la gauche, sa vie, son œuvre ‘. Par Christian Authier   Dans son dernier essai, Les Mystères de la gauche, l’auteur de L’Enseignement de l’ignorance et d’Orwell, anarchiste tory explique pourquoi la gauche est le meilleur Lire la suite…

Jean-Claude Michéa : préserver ou disparaître

 Par Christian Authier  offre une critique implacable et iconoclaste du libéralisme au nom d’un conservatisme critique. Lire un essai de Jean-Claude Michéa est un exercice de salubrité intellectuelle qui se marie au plaisir de goûter une langue précise, claire, à Lire la suite…