L’inattendu, une ressource stratégique

Loin d’être un facteur de risque, l’inattendu peut être une ressource dès lors qu’il contribue à la résilience de l’organisation. L’inattendu est un accroissement brutal de la complexité de l’environnement qui requiert un accroissement de la complexité interne de l’organisation, qui s’acquiert par des processus d’apprentissage qui ont été modélisés par les recherches sur les organisations à haute fiabilité (HRO). Ces principes, développés dans les organisations à haut risque, s’apliquent à toutes les organisations qui aspirent à la fiabilité.

Pour une logique de l’indiscipline

Il est à craindre que l’important ouvrage d’Alasdair Roberts paru en 2010 aux Etats-Unis, « The Logic of Discipline »[1], n’ait pas l’impact qu’il mérite auprès du public francophone, et français en particulier, confronté aux interrogations soulevées par la crise de l’euro, et derrière elles, tout le système de croyances qui a présidé aux réformes depuis la fin des années 1970.