Sous les pavés, l’eurofascisme

J’ai toujours eu une sainte haine, amplement justifiée, pour Cohn-Bendit. D’abord parce qu’il m’a pourri la vie quand j’étais étudiant avec cette obsession permanente d’être dans l’orthodoxie de la déviance que les ancêtres des bobos…