Le Pape François : contre la tyrannie du marché

 Par Christian Authier   Le Pape, désigné «homme de l’année» par le magazine américain Time, défend les pauvres, attaque le fétichisme de l’argent et la dictature de l’économie. A peine élu, le Pape François avait dû affronter une campagne de calomnies Lire la suite…

L’homme est-il une machine à calculer?

Extrait de Politiques publiques, de la stratégie aux résultats Dans un article de 1994 qui allait être jusqu’à une période récente la synthèse du courant dominant, The Nature of Man[i], Michael Jensen, Professeur de finances à Harvard et apôtre de Lire la suite…

Jean-Claude Michéa : la gauche, sa vie, son œuvre

L’Opinion Indépendante – Article ‘Jean-Claude Michéa : la gauche, sa vie, son œuvre ‘. Par Christian Authier   Dans son dernier essai, Les Mystères de la gauche, l’auteur de L’Enseignement de l’ignorance et d’Orwell, anarchiste tory explique pourquoi la gauche est le meilleur Lire la suite…

Jean-Claude Michéa : préserver ou disparaître

 Par Christian Authier  offre une critique implacable et iconoclaste du libéralisme au nom d’un conservatisme critique. Lire un essai de Jean-Claude Michéa est un exercice de salubrité intellectuelle qui se marie au plaisir de goûter une langue précise, claire, à Lire la suite…

Anatomie d’un processus d’euthanasie bureaucratique de l’Etat: comment auto-justifier l’abolition de la protection sociale?

La réforme du système de Speenhamland Les réformateurs libéraux puis néolibéraux qui proposent de réduire le rôle de l’Etat excipent toujours du caractère bureaucratique de l’administration publique qui ferait peser un fardeau sur l’initiative privée et l’entreprise et empêcherait donc le développement Lire la suite…

Pour une logique de l’indiscipline

Il est à craindre que l’important ouvrage d’Alasdair Roberts paru en 2010 aux Etats-Unis, « The Logic of Discipline »[1], n’ait pas l’impact qu’il mérite auprès du public francophone, et français en particulier, confronté aux interrogations soulevées par la crise de l’euro, et derrière elles, tout le système de croyances qui a présidé aux réformes depuis la fin des années 1970.