Fantômas sur les toits de Notre-Dame de Paris ?

Partager:
Print Friendly, PDF & Email

“Allongeant son ombre immense
Sur le monde et sur Paris,
Quel est ce spectre aux yeux gris
Qui surgit dans le silence ?
Fantômas, serait-ce toi
Qui te dresses sur les toits ?”

Robert Desnos, Complainte de Fantomas, Fortunes, (1933-1942)

A la recherche des explications qui pourraient offrir une piste sérieuse pour déterminer les causes de l’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, tout surgit, du plus incongru au plus inattendu.

I- Argus voit tout

Le fait est que le panoptique offert par Internet, véritable Argus, autorise aussi quelques questions qui méritent examen.

Voilà qu’un grand quotidien, le New-York Post, relaie l’explication qui serait tirée d’un incident informatique 

Pourquoi pas ? Que s’est-il réellement passé ?

Les toits de Notre-Dame sont devenus un vrai boulevard...

Que penser de ceci ?

Mais surtout, que penser de cette étrange vidéo qui mérite un examen plus qu’attentif ?

Quelle est cette silhouette et que faisait-elle sur les toits de la cathédrale ?

Que penser encore de celle-ci ?

Que voit-on aux index 1:50 et 1:58 sur le toit ?

Comment cette vidéo, ces vidéos, ont-elles été prises, et par qui, et dans quelles circonstances.

Un appareil (webcam ou caméra à très longue focale) a enregistré ces images à 17h05.

S’il s’agit d’une webcam, où est-elle placée ? Par qui ? A-t-elle enregistré d’autres images et si tel est le cas, lesquelles et quand ?

S’il s’agit d’un appareil à très longue focale, ces images ont-elles pu être prises de la terrasse de la Tour Montparnasse, par exemple ?

Deux éclairs apparaissent sur un étalonnage fixé à 8 et 21 secondes.

Eclairs de caméra ou de téléphone portable ?

Reflets du soleil couchant ? Sur quelle surface en mouvement.

S’agit-il d’un ouvrier qui se serait attardé sur l’échafaudage ?

Recorded by a webcam at 17:05. Flashes at 8 and 21 seconds. Flash of a camera on a phone ? Reflection of sunlight on…what ? A worker on the scaffolding or somebody else ?

II- Accident électrique ?

En tant qu’architecte en chef des Monuments historiques, M.Benjamin Mouton, qui a été en charge de la cathédrale Notre-Dame de 2000 à 2013, pour laquelle il a piloté le lourd chantier de la détection incendie, mérite d’être entendu.

En 40 ans d’expérience, dit-il, je n’ai jamais connu un incendie de la sorte”, affirme celui qui estime que la protection incendie mise en place dans la cathédrale était à son plus haut niveau.

“Lorsque je me suis occupé de la détection incendie, qui a été un dispositif très onéreux, il fallait très peu de minutes pour qu’un agent aille faire la levée de doute, nous avons fait remplacer de nombreuses portes en bois par des portes coupe-feu, nous avons limité tous les appareils électriques, qui étaient interdits dans les combles”, affirme-t-il auprès de Batiactu.

“Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistant.”

Le mystère sur les causes de l’incendie reste donc entier. Un expert du secteur de la construction, confie également son incompréhension auprès de Batiactu : “L’incendie n’a pas pu partir d’un court circuit, d’un simple incident ponctuel. Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistant.”

Comment se fait-il que cette vidéo ne soit plus accessible ?

La “thèse de l’accident involontaire” peut toujours être privilégiée.

Elle ne saurait pour autant écarter d’emblée celle de “l’accident volontaire”, bien gênante pour certains car elle ouvrirait alors d’autres perspectives et des questions simples du genre qui ?Comment ?Pourquoi ?

Il devient chaque jour plus urgent d’identifier Fantômas.

Notes et sources

Robert Desnos

Vidéo aux éclats lumineux:

https://youtu.be/kSAlPvIOf94

Déclaration

https://www.batiactu.com/edito/notre-dame-apres-incendie-rien-n-est-fini-selon-ex-56147.php

« Par ailleurs, la question de la responsabilité des travaux, qui fragilisent les structures et ouvrent la porte aux risques d’incendies, ici aussi, tourne court – puisqu’ils n’avaient pas encore débuté. Ils étaient en cours de préparation, les échafaudages étaient montés. »
https://russiepolitics.blogspot.com/2019/04/notre-dame-des-interrogations-quant-la.html?fbclid=IwAR0p69H3dshe8AcpfJeA8LisNbIqzoHCmpMlbWuNyk1Ak5tCTbJO04g75rs

Témoignage : Benjamin Mouton, ancien architecte en chef de Notre-Dame de Paris :
Vidéo : Ex-architecte en chef de Notre-Dame de Paris : « ça me stupéfie beaucoup… »

Le feu a donc pris très vite et s’est également propagé extraordinairement rapidement dans les toitures de Notre-Dame.

Facebook Comments