Les modèles mentaux - Site de Claude Rochet

Compteur

  • 99805Lectures totales:
  • 49941Visiteurs Total:
  • 445Visiteurs par jour:
  • 0Visiteur en ligne :

Droits de reproduction

Les publications de ce site sont placées sous licence Creative Common. Ils peuvent être repris à condition de citer leur auteur [Claude Rochet], leur source [Site personnel de Claude Rochet], url de la page correspondante, de ne pas modifier le contenu, de ne pas en tirer commerce.

Un endroit de rêve pour vos vacances

Un endroit de rêve pour vos vacances

Knowledge management

Les modèles mentaux

Partager:
Share

Les modèles mentaux

Définition

Les modèles mentaux sont une forme de représentation analogique de la connaissance: il existe une correspondance directe entre entités et relations présentes dans la structure de représentation et entre entités et relations de ce qu’on cherche de se représenter. Le modèle mental est composé de token (éléments) et relations qui représentent un état de choses spécifique, structuré d’une façon adéquate par rapport au processus sur le quel devront opérer. Chaque modèle est de ce fait déjà prédisposé dans une façon cohérente avec son usage prévu. Le concept de modèles mentaux a été introduit par Philip Johnson-Laird in Mental models (1983) et développé surtout dans le domaine de raisonnement spatial et formel (Johnson-Laird et Byrne, 1990).

Explication

Il n’existe pas un seul modèle mental “exact” qui correspond à un état de choses déterminé. À chaque énoncé peuvent s’accorder plusieurs modèles à la fois, même s’il est supposé qu’un seul de ceux-ci s’accorde d’une façon optimale à l’état des choses à décrire, par rapport aux objectifs du système. Le modèle mental doit permettre de représenter soit l’essentiel, soit l’ampleur d’un concept. En effet, le coeur du modèle mental représente l’essentiel d’un concept, c’est à dire les propriétés caractéristiques de l’état des choses décrit; les procédures de gestion du modèle sont utilisables pour définir l’ampleur du même concept (l’ensemble de tous les états possibles de choses que le concept décrit).

Exemple

Le modèle mental de l’avion. Il possède différentes versions, selon les usages qu’on peut faire d’un avion: le reconnaître, le construire, le piloter, en parler, s’embarquer, etc. Le modèle varie en outre selon d’autres dimensions: la compétence aéronautique du sujet, son âge, sa culture et tout ce qu’il est significatif. On pourrait représenter plusieurs modèles mentaux de l’avion grâce à des desseins: par exemple, un avion en vol et un avion ouvert pour montrer les places des passagers. Chaque version doit inclure, outre au coeur central qui identifie le modèle comme un exemplaire d’avion, des connaissances et des procédures de manipulation diversifiées, vu que les choses importantes à mettre en évidence sont différentes dans les deux cas. Deux exemplaires du même modèle peuvent n’avoir rien en commun entre eux (à l’exception de l’étiquette) s’il ont été construits pour des buts différents.

Utilisation

Les modèles mentaux naissent comme essai de reproduire les structures de base de la cognition. Établi cet objectif, ils font une série de pas relevants dans sa direction.

En premier lieu, ils poussent l’entente entre structure des données et fonctions de manipulation des mêmes données, adaptant leur propre structure aux fonctions qui les utilisent. Données et procédures (même s’il restent séparés entre eux), cohabitent et s’entrelacent dans le même modèle. Disparaît la différence de représentation entre connaissances déclaratives et connaissances procédurales. Les deux types de connaissances restent différents et indiscernables mais sont maintenant représentables à travers une seule modalité générale, le modèle mental.

En deuxième lieu les modèles mentaux mettent en évidence la phase de construction de la connaissance. Un modèle mental n’exprime pas comme se représente en réalité un état de choses, ni la connaissance qu’un sujet a à sa disposition relativement à n’importe quel objet ou concept. Plutôt représente ce qui est utile pour le système en ce moment: il existe une représentation cohérente avec les buts actuels du système.

En troisième lieu les modèles mentaux mettent en évidence la séparation entre connaissance générale et connaissance active. Un modèle mental est toujours une activation partielle de connaissances, une sélection que le système accomplie entre ce qui est relevant et ce qu’il ne l’ai pas.

Lire la suite  http://tecfa.unige.ch/staf/staf9597/beltrame/STAF11/concepts.html

Print Friendly
Partager:
Share

Comments are closed.